En plus de protéger la santé de votre enfant, ne pas fumer à l’intérieur de la maison et de la voiture peut vous aider à réduire le nombre de cigarettes consommées, un premier pas pouvant mener à la cessation. Une décision gagnante pour votre propre santé aussi!

Choisir de rendre votre environnement de vie familial sans fumée peut vous encourager à décider d’arrêter, augmenter vos chances de réussir, puis de rester non fumeur. Vous voulez arrêter?


Pour augmenter vos chances de réussite

Le tabagisme est une puissante dépendance, c’est pourquoi il est difficile d’arrêter. En moyenne, il faut 4 tentatives pour réussir. Le seul échec, c’est d’arrêter d’essayer.

  1. Trouvez vos motivations à arrêter de fumer: santé, argent, liberté, odeur… à vous de trouver ce qui VOUS motivera.
  2. Fixez-vous une date qui VOUS convient.
  3. Informez-vous et n’hésitez pas à utiliser des ressources.

Votre médecin ou votre pharmacien peut vous guider dans votre démarche et vous recommander au besoin, un traitement pour réduire les effets du sevrage et les envies fortes.

Consultez les ressources

defitabac.ca

Trucs et outils pour arrêter de fumer

1 866 JARRÊTE

(1 866 527-7383)
Contactez les intervenants de la ligne j’Arrête

Centre d'abandon du tabagisme (CAT)

Visitez le centre de votre région

SMAT.CA

(application)
Recevez des textos d’encouragement

SOS Défi

(application)
Faites appel à votre réseau de soutien

naitreetgrandir.com

(section Grossesse)
De l’information pour les femmes enceintes


Ça vaut le coût!

Un fumeur moyen (15 cigarettes par jour) qui écrase peut économiser près de 200 $ par mois. Un plus pour le budget familial.




Bientôt parent?

En tant que futurs parents, on est plus motivés que jamais à adopter de saines habitudes de vie pour la santé de notre bébé. Et se libérer de cette dépendance pour mieux profiter des futurs moments en famille peut également être une source de motivation importante. Ne ratez pas cette occasion!


Soyez un modèle positif

  • Selon les études, les enfants de parents qui fument présentent plus de risques de commencer à fumer que les enfants de parents qui sont des non-fumeurs1.
  • De plus, fumer devant des enfants peut leur donner l’impression que fumer est «normal» et les rendre plus enclins à essayer la cigarette, surtout à la préadolescence.
  1. Lloyd-Richardson, E.E., Papandonatos, G., Kazura, A., Stanton, C., & Niaura, R. (2002). Differentiating stages of smoking intensity among adolescents: Stage-specific psychological and social influences. Journal of Consulting and Clinical Psychology, vol. 70, No 4, 998–1009. Récupéré le 3 juillet 2015. https://www.apa.org/pubs/journals/releases/ccp-704998.pdf